Adwords : créer les meilleures annonces texte

Vous voulez améliorer vos annonces Adwords. Des annonces cliquées sont en effet la condition sine qua non pour capter du trafic. Comment rédiger une annonces texte attractive pour que l’internaute clique et visite votre site ? Et mesurer si vos arguments fonctionnent ? Ce tutoriel vous donne les clés pour rédiger de meilleures annonces Adwords. Pour ne garder que les plus percutantes.

Niveau de pratique : débutant – intermédiaire – avancé
Temps de lecture : 5 mn.

Annonces texte Google Adwords

 

Contexte de votre campagne Adwords

Adwords est un levier puissant pour être visible dès la 1ère page de Google. Mais visible ne signifie pas « cliqué ». Il vous faut sortir du lot. En annonces textuelles, vous jouerez pour cela sur vos expressions clés et les arguments qui incitent à cliquer.
Considérons que votre campagne Adwords se met en place : elle est structurée, avec un ou (plus probablement) plusieurs groupes d’annonces. Vous avez éventuellement déjà testé des annonces, mais sans trop savoir quelles conclusions en tirer. Je vous partage ici quelques retours d’expériences, tirés de près de 10 ans de mise en place et d’optimisation de campagnes de référencement payant.

 

Pour créer des annonces efficaces et cliquées

Les principes de base à respecter :

  1. Créer plusieurs annonces pour chaque groupe d’annonces Adwords. Une moyenne de 2 à 4 annonces par groupe d’annonces convient parfaitement. Ces annonces vont vous permettre de varier non seulement :
    • les arguments mis en avant,
    • mais aussi le placement de ces arguments entre les différentes lignes de l’annonces en titre 1, titre 2, description :
      Créer une nouvelle annonce textuelle Google Adwords
    • ainsi que la formulation des arguments, c’est à dire le choix des mots qui, selon vous, auront le plus de chance d’inciter au clic.
      Testez des verbes d’action qui incitent au clic (incitation à l’action ou « call to action« ).
  2. Veillez à utiliser les mots clés achetés dans vos annonces, au niveau des titres et/ou de la description et du chemin à afficher. Autre point essentiel : ces expressions doivent également figurer sur votre page de destination (la page que visite l’internaute lorsqu’il clique sur www.monsite.fr).
  3. Lorsque possible, utilisez des arguments qui soulignent vos particularités, vos points forts. Illustrez-les de données chiffrées concrètes, plutôt que d’idées génériques.
  4. Faut-il le rappeler : les fautes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe sont à prohiber…
  5. Comparez vous aux autres annonceurs : comment vous démarquez-vous par rapport à vos concurrents ? Pour cela testez l’un des mots clés de votre groupe d’annonce sur Google.fr : vous aurez un aperçu des choix qui s’offrent à vos prospects dans la page de résultats. Ajustez vos annonces en conséquence.
  6. C’est à partir de vos versions de test que vous pourrez mesurer quelles annonces sont les plus efficaces (voir à ce sujet les indicateurs de performances, plus bas).

NB : si vos annonces ont été créées il y a déjà quelques temps, vous verrez peut être ces 2 types d’annonces dans votre liste :
Le type à privilégier est celui de l’Annonce textuelle grand format. Transformez vos annonces existantes en « grand format », car l’Annonce textuelle correspond à un type désormais obsolète.

 

En panne d’idées ? Quelques exemples d’arguments

Les exemples qui suivent sont à adapter et moduler selon votre secteur d’activité et votre environnement concurrentiel. Parmi les arguments les plus efficaces, en e-commerce par exemple :

A/ les annonces orientées « prix »

  • L’offre spéciale ou le package exclusif, ou encore la « sélection du pro » (i.e. votre sélection d’une offre), dans une logique similaire au « choix de la rédaction » dans le monde de la presse,
  • Le prix plus attractif que chez les concurrents, ou encore un « petit » cadeau, un bon d’achat ou les frais de port offerts (à partir de tel panier d’achat),
  • La perception du prix : à partir de…, un pourcentage de remise de -X% ou de -X€…
  • L’effet « urgence » : favorisez l’achat impulsif en créant une offre valable seulement jusqu’au …

B/ le choix

  • La taille du catalogue et richesse de votre offre,
  • La disponibilité des produits (surtout lorsque les concurrents sont en rupture de stock),
  • Le référencement en catalogue de marques phare ou de produits leaders sur votre marché,
  • Le critère décisif de la livraison : délais et coût de livraison, drive, pick-to-store en boutique physique, points relais…
  • La capacité de personnalisation ou de proposer du sur-mesure,

C/ la réassurance

  • Votre « légitimité » notamment si vous êtes encore peu connus sur la toile, à traduire par exemple par un nombre d’années d’expérience,
  • Pour faire suite au point précédent, la satisfaction de vos clients (exprimée en % suite à une enquête de satisfaction par exemple) ou le nombre de personnes qui ont déjà acheté chez vous,
  • La facilité de retourner un article, de contacter le SAV, votre réactivité en cas de sollicitation…

 

Avez-vous amélioré vos annonces ? Les indicateurs de performance à suivre

Pour arbitrer entre plusieurs annonces, vous devez comparer ce qui est comparable. Sur la page de résultats de Google, l’ordre d’affichage n’est pas anodin : les positions comptent. Autrement dit, une annonce qui s’affiche en moyenne en 6e position, voire plus loin, peut difficilement rivaliser avec une annonce qui elle s’affiche en 1ère position. Vous devez également disposer d’un minimum de données : les annonces doivent toutes avoir été diffusées au moins sur plusieurs jours afin d’engranger des résultats.

Ceci pris en compte, surveillez en particulier :
Le taux d’interaction : très variable selon les secteurs d’activité, ce ratio clics / impressions « doit » être de l’ordre de 2% minimum.
Le taux de diffusion : des annonces diffusées à seulement 5% par exemple n’ont pas pu générer des données significatives.
Le taux de rebond et la durée de visite : plus le 1er est élevé et le 2nd faible, plus la qualité du trafic est douteuse.

Un dernier conseil : les annonces les moins performantes ne doivent pas être supprimées : mettez-les plutôt en veille. Cela vous permet de conservez un historique de vos tests. Une annonce effacée est en effet définitivement supprimée de votre compte, et les performances que vous aviez mesurées aussi ! Or on oublie parfois, sur la durée, que certains tests n’ont pas été probants. Si par exemple vous réitérez une campagne ponctuelle l’année prochaine, autant ne pas refaire les mêmes « erreurs » que cette année…

 

D’autres ressources sur ce sujet

Rédiger des annonces textuelles réussies : les conseils de Google
Inside Adwords: Google’s official blog for news, tips and information on AdWords (le blog de Google, articles en anglais)

Les hashtags de cet article : #CPC   #SEA   #Trafic   #LiensSponsorisés

Et vous, quelles sont vos bonnes pratiques ? Vos difficultés ? Parlez-en commentaires !
Besoin de conseils ?

 

Contactez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.